Crop Circles:040802 Silbury Hill

De Crop Circles - U-Sphere
Aller à : navigation, rechercher
Attention! Cet article ne doit pas être considéré comme une interprétation valide d'un phénomène. Les informations apportées ici sont données sans garantie de crédibilité et ne constituent donc que des hypothèses. Ce n'est qu'en étudiant le phénomène contextuellement et en croisant l'information fournie par d'autres champs d'études, que l'on pourra tenter de faire émerger un sens probable.

Voici quelques éléments originaux présentés dans cet article:

  1. la/une signification apportée aux glyphes inscrits,
  2. la position de Silbury Hill utilisée pour étalonner ce calendrier,
  3. la correspondance avec la pierre du soleil et le Hunab Ku

[03/08/04] Analyse du crop circle dit "du jour du jugement dernier" ("Doomsday Crop Circle")

Position: 51°24'56.55"N, 1°51'26.72"W. Opposite Silbury Hill, Wiltshire. Nuits du 2 et 3 août 2004 [note:contradictoire]

Uk2004cf.jpg
Uk2004cf3.jpg
Uk2004cf4.jpg
Uk2004cf5.jpg
Uk2004cf6.jpg
Uk2004cf7.jpg

Baptisé jour du « Jugement Dernier » ou de la « Fin des Temps », ce crop circle a été réalisé en deux temps, sur les nuits du 2 et 3 août 2004 [note:contradictoire]. Il évoque la symbolique des anciens calendriers mayas et aztèques. Il est décoré d'une double frise dont nous détaillerons une partie de la sémantique plus loin.

De nombreuses personnes ont semblé y voir représenté une grande horloge, avec l’heure affichée dans différentes unités placées le long de la bordure extérieure, plus un mécanisme au centre.
Cela a été inteprété comme annonciateur de la fin du calendrier maya.

  • Qu'en est-il vraiment?
  • Cela rend-il compte d'une date mesurable ?

C'est ce que cet article vous propose de vérifier.

Comment lire ce "calendrier" ?

Comme nous l'avons vu avec d'autres exemples, le "décodage" des Crops Circles tient notablement compte du contexte environnemental. Celui-ci est souvent en mesure d'apporter "une" solution aux questions soulevées. Encore une fois, il s'agit de s'appuyer sur des relations simples, de bon sens, au risque de verser dans des interprétations abusives. De plus, il s'agira encore une fois de croiser les informations disponibles, pour assurer une certaine "crédiblité" à la solution proposée.

Contexte sémantique : les calendriers Mayas et Aztèque

Compte tenu de sa longueur, l'article sur les différents systèmes de 
calendriers a été repositionné dans un document différent.

Vous pouvez le lire ici.

Contexte pragmatique & environnemental : position, orientation et éléments remarquables

Le tracé de lignes de fuite permet de reconstituer la postion du Crop Circle. Les arbres en arrière plan ont servi à réaliser la reconstitution et retrouver les alignements.
Photomontage. La position du crop circle a été reportée sur une vue aérienne.

Le Nord passe exactement entre deux symboles en forme de double spirale. Le sommet de la construction néolithique de Silbury Hill se trouve exactement au Nord-Est. A propos de Silbury Hill, même si nous ignorons aujourd'hui quel était sa véritable "fonction", de façon intéressante car corrélée, l'une des hypothèse proposée est qu'elle aurait pu servir de cadran solaire primitif géant [Moses B. Cotworth]; thématique en l'occurence liée à celle du crop circle.

Le crop circle a été réalisé de telle façon à ce qu'il soit sur une zone du champ où les lignes de passage soient orientées vers le Nord. C'est également le cas de la formation de 2007 présentant le Taijitu (Yin-Yang).

Mesuré à partir de la vue aérienne, il aurait fait environ 93,50 mètres de diamètre.

Contexte lexical : la symbolique

Chaque symbole présenté sur ce cadran a un sens particulier. Celui du double carré spirale avait été identifié dans ce contexte, les autres apparement pas.

Les symboles

1. Le double carré spirale

C'est l'élément graphique à pouvoir lexical le plus élevé. Compte tenu de son dessin particulier, les circonstances de son usage et de sa signification avaient pu être plus identifiés plus aisément. Ci-après, voici ce que vous avez peut-être déjà lu:

  • Cet élément se retrouve sur le socle circulaire d’une statue du XVIème siècle représentant le dieu aztèque Xochipilli et découverte dans les années 1850 sur un versant du volcan Popocatépetl, près de Tlamanalco au Mexique. Xochi signifie "fleurs" ou "végétation" et Pilli signifie "prince". Dans la tradition maya, Xochipilli est le dieu de la végétation, des fleurs et des récoltes, mais aussi celui de l’amour, de la beauté, de la musique et de la danse. Autant de sens qui ne sont pas étrangers à la thématique des crops circles.
  • Ce symbole représente le museau du jaguar qui indique l’entrée du monde souterrain. Or, l'entrée du monde sous-terrain serait précisément localisée à l'endroit d'une conjonction rarissime attendue pour le 21/12/2012 entre le soleil et le centre galactique représenté par Sagitarus A. Ce point de croisement entre le plan de l'ecpliptique et le plan de la voie lacté est considéré chez les maya comme "la source sacrée et l'origine".

2. Les double carrés

Symbolisent le vent.

3. les zones sombres

Symbolisent l'eau.

4. les doubles rangées de batons

Symbolisent la pluie de feu.

5. les ailes

Symbolisent le mouvement.

Mini-synthèse sur les symboles

A l'image du deuxième cercle de la pierre du soleil, qui rappelle les 4 cycles (ou ères) qui nous ont précédé (jaguar, vent, feu, eau), le crop circle nous rappelle les cycles par la réutilisation de la même thématique. Si vous n'avez pas lu l'article sur les calendriers Mayas et Aztèque, il faut savoir que les ères dont nous parlons sont au nombre de 5, la 5ème et dernière ère étant la notre.

Cela fait référence à une histoire mythologique intéressante:

(L'épopée Atlante) Les Aztèques, (mais aussi les Mayas et les autres populations méso-américaines) , pensaient que plusieurs univers avaient existé avant le nôtre. Plusieurs mythes décrivent les quatre mondes, (ou "Soleils "), qui ont précédé le monde actuel. Chacun de ces âges antérieurs a donné lieu à la création d'une humanité et est désigné soit par une date, soit par un élément distinct (terre, vent, feu ou eau) qui symbolise aussi bien la nature de cette création que les modalités de sa destruction.

Les mythes relatifs à la succession de ces quatre Soleils nous sont connus par d'anciennes sculptures aztèques et par des manuscrits rédigés peu après la conquête espagnole. Ils donnent une place prépondérante à Tezcatlipoca (le Seigneur du Miroir Fumant) et à Quetzalcoatl (le Serpent à Plumes). Créations et destructions sont les conséquences d'une lutte cosmique pour le pouvoir entre ces deux adversaires divins.

  • Le premier monde (ou ère), dit Soleil de Terre ou 4-Jaguar est régi par Tezcatlipoca le Noir. Il est peuplé de géants mais Quetzalcoatl, armé d'un bâton, précipite Tezcatlipoca dans la mer puis ressort de l'océan transformé en un gigantesque jaguar qui extermine la race des géants.
  • Le deuxième monde, dit Soleil de Vent ou 4-Vent est dominé par Quetzalcoatl. Il est anéanti par Tezcatlipoca, qui abat son rival d'un coup de pied et fait souffler une terrible tempête à l'issue de laquelle tous les habitants de ce deuxième monde sont transformés en singes.
  • Le troisième monde, baptisé Soleil de Pluie ou 4-Pluie est régenté par Tlaloc. Il est détruit par Quetzalcoatl, qui le consume sous une pluie de feu magique et transforme ses habitants en dindons.
  • Puis vint le quatrième monde, du Soleil d'Eau ou 4-Eau, qui est placé sous le signe de l'épouse de Tlaloc, Chialchiuhtlicue (" Celle qui porte une Jupe de Jade "), déesse des fleuves et des eaux stagnantes. Ce quatrième univers est détruit lui aussi à la suite d'un déluge massif qui rase les montagnes, jette les cieux sur la terre et change tous les êtres humains en poissons.

Ces mondes imparfaits furent suivis par la création du cinquième Soleil qui est notre monde actuel. Le cinquième monde fut créé à Teotihuacan, au moment où le dieu Nanahuatzin se lança dans un grand brasier et se transforma miraculeusement en soleil levant. Mais, comme il demeurait immobile, les dieux offrirent alors leur sang pour que l'astre puisse bouger. Voilà pourquoi le cinquième Soleil est connu comme 4-Mouvement [, et associé au dieu solaire].

Métaphoriquement, ici, c'est 4-mouvement qui permet au temps de s'écouler et qui anime les aiguilles.

De façon pratique, ces 5 ères de durée égale font 5200 ans environ et réalisent un cycle total de 26 000 ans, correspondant à une révolution complète de l'axe de precession de la terre. C'est à dire que tous les 26 000 ans l'axe de rotation de la terre pointe dans dans la même direction de l'espace (représentée aujourd'hui par l'étoile polaire).

La succession chronologique des mondes chez les mayas et les aztéques. Vous retrouverz un schéma plus complet sur la description du symbole Hunab Ku.


Questions non résolues

  • Il semblerait, mais je n'en ai pas la confirmation formelle, que le chiffre "4-" précédent le nom de chaque ère corresponde aux 4 positions cardinales spatiales, c'est à dire: Le nord, l'est, l'ouest et le sud. C'est une relation à un espace borné, il faut savoir que les mayas croyaient que la terre était carrée, finie à 4 extrémités.
  • Le nombre de symboles de jaguars dessinés est deux fois plus important que les autres, pourquoi ? Est-ce parce qu'il s'agit de la prochaine ère? (il faudrait pouvoir confirmer ce fait).
  • Les aiguilles sont actuellement alignées sur des symboles d'eau et de pluie. Cela ne semble pas pouvoir être compatible avec l'ère à venir. Et sinon, comment cela pourrait-il l'être ? Est-ce que les symboles mutent de place également ? (Suspecté essentiellement compte tenu de la proportion de symboles du Jaguars)

Synthèse

Etalonnage du calendrier: la date de démarrage

Nous savons, qu'assez souvent, une corrélation symbolique peut émerger entre les crop circles et les sites à proximité desquels ils sont situés. Corrélation généralement relative à un contexte historique (datation du site + datation du symbole) vis à vis de la sémantique du crop circle.

Dans ce cas, ce calendrier situé à proximité de Silbury Hill, crée un lien "historico-symbolique".

  • par un aspect sémantique et contextuel : la ligne droite passant par le centre du crop circle et le sommet de Silbury Hill, couperait le cadran à la date de création de ce site néolithique (datée par ailleurs à -2750).
    • En termes, d'évaluation, et d'échelle, cela remonte au début de la cinquième ère maya qui a commencé en -3114. C'est à dire que l'écart historique entre Silbury et le début de cette ère serait de 364 ans.
    • Si l'on considère que ce calendrier mesure une échelle de temps de l'ordre de plusieurs milliers d'années, alors il faut rechercher et utiliser les calendriers appropriés.

L'aiguille du bas sur la photo, pointant une position remarquable, deux ères seraient représentées.

Recherche du système d'unités utilisé

Ma première démarche a été de rapprocher les graduation avec différents calendriers maya

Nous avons deux disques de 20 graduations, soit deux mesures de temps superposées, multiples ou diviseurs entiers de 20. Silbury Hill daté de -2750 ne peut-être chronologiquement situé que par un calendrier représentant au moins une ère (c'était il y a un peu moins de 5000 ans)...

Or , si l'on recherche des unités de mesures pouvant représenter 5 millénaires ET cohérentes avec le nombre de graduation indiquées, nous pouvons essayer:

  1. Le "Tun" (20) et le KaTun (20), en unités élementaires de temps de 0,99 ans et 19,71 ans. Un "tour long" de cadrant correspondrait dans ce cas à 20*19,71 soit un baktun de 394,25 ans. Ce qui est bien insuffisant.
  2. Le "Katun" (20) et le Baktun (13) ne fonctionneraient pas non plus, car il n'y a pas de graduations en multiples de 13 représentées.

Des unités de mesures basées sur la division des ères (calendriers prophétiques):

  1. Le "Ku Tun", qui compte les dixièmes d'ère (échelle de 512,53 ans), 20 graduations comptent pour 10 250,51 années, soit deux ères.
  2. Le "Muchuchu Mil", qui compte les centièmes d'ère (un siècle Maya, d'une durée de 51,25 ans), 20 graduations comptent pour 1 025,05 années. Soit deux "Ku Tun".

Dans ce cas, la logique semble respectée. En effet, les aiguilles de l'horloge sont en opposition de phase. Et si l'une des aiguilles semble être revenue presque en position initiale (marquée par Silbury Hill et le début de la 4ème ère), l'autre est à mi course. Ce qui signifie que ce serait l'aiguille du compte le plus long, du calendrier Ku Tun, (en rouge sur le schéma).

Ce résultat s'est trouvé confirmé par une comparaison plus directe et plus évidente avec la "pierre du soleil" (SunStone)

Les deux échelles de graduation se retrouvent sur la pierre du soleil qui a été exhumée au mexique en 1760.

Ci-après elles sont représentées par des couleurs différentes.

  • Le cadran extérieur (surligné en rouge):
    • les archéologues nous expliquent que chacune des graduations de ce cadran sont anotées "|o", (c'est à dire le chiffre "10"), et représentent par conséquent chacune 51,25*10 années (soit 512,5 années). Il y a 20 graduations, 10 de part et d'autre de la roue. Ces deux demi cercles qui entourent le cadran complet, correspond à l'image de deux serpents symbolisant la voie lactée. Mais aussi l'alternance du jour et de la nuit, le Yin et le Yang, ou plus généralement les caractères qui s'opposent et se complètent, à l'image de l'histoire sur les cycles mayas. Comme le tour de ce cadran représente 10250 années, il nous montre deux ères (ou deux soleils). Ces ères ont été le siège de transitions brutales; de cataclysmes.
  • Le cadran intérieur (surligné en vert):
    • Sur la pierre du soleil, il est subdivisé en deux cadrans qui se touchent. L'un comporte une échelle de subdivision qui fait 52 graduations (qui devraient être 51,25 pour être exact), l'autre 20, une pour chaque jour du calendrier. Sur le crop circle, le cadran numérote de façon liée une échelle de valeur allant de (0*51,25) à (20*51,25) années, 1 025,05 années, soit les deux "Ku Tun" dont nous parlions précédemment.


Présentation de l'horloge associant les deux systèmes de calendriers Ku Tun (dixièmes d'ère) et Muchuchu Mil (centièmes d'ères).
.

Quelques remarques

  • Le crop circle semble basé sur une représentation miroir de la pierre aztèque :
    • Les points cardinaux sont correctement replacés,
    • La numérotation revue. Et des aiguilles dessinées remplacent le mouvement des cadrans. A noter que des aiguilles tournant en sens "normal" revient à faire tourner le cadran dans le sens contraire des aigiulles d'une montre devant un repère fixe.
    • Le centre est occupé par le 5 ème soleil
  • Les symboles semblent tous avoir été identifiés
    • Ils sont d'inspiration azteque compte tenu de l'indication que nous donne la statue
  • les cercles extérieurs rouges symbolisent la voie lactée. L'extrémité, située entre les queues placées au Nord-Est, indique la position des pleiades.
  • Les pleiades sont au zénith tous les 51,25 ans.
  • 5 ères corespondent à un cycle de précession complet.
  • L'entrée du monde sous-terrain est symbolisée par la conjonction entre le soleil et le centre de la voie lactée. Cela se produit une fois tous les 26000 ans et devrait se produire prochainement en 2012. Et en réalité, le cycle de 5x13 baktuns a été calculé de telle façon à ce que le cinquième cycle se finisse sur cette position très particulière. Le jaguar symbolise l'entrée du monde sous-terrain.
  • Est-ce que la pierre du soleil, enduite de couleur, ne servait pas à imprimer des représentations ? Dans ce cas, aurait été respecté les points cardinaux notamment (tous les symboles paraissent fonctionner en symétrie horizontale)

Tic-Tac, le temps est compté : mais alors quelle serait la date butoir ?

(Ou l'entrée dans le monde sous-terrain)

Nous supposerons que le calendrier était synchronisé avec la date du jour de son apparition. Il est évident que les résultats ci-après ne tiennent que si cette hypothèse est valable. Nous supposons en effet, par première approximation visuelle, que le 3 août 2004 pourrait correspondre à la configuration observée.

Et comme les dates disponibles, que ce soient les début et fin de quatrième ère, ou bien l'age du site Silbury Hill, sont approximatives, il apparait peut-être intéressant de vérifier la date butoir de ce calendrier.

Calcul sur la base de centièmes d'année mayas de 51,25257 années

  • Nous avons vu que l'échelle de temps la plus fine utilisée s'appuyait sur le calendrier Muchuchu Mil. Il correspond à 1/100ème du compte long de 1 872 000 jours, soit 18 720 jours. Et donc en divisant par 365,25 : 51,25 années. Ce calendrier permet de connaître le passage des pléiades au zenith de l'amérique centrale.
    • 1/6 ème (marqué par l'aiguille, cette valeur est bien entendue approximative) de ces années correspond à 8,54 années.
  • La conversion de la date du 3/08/2004 en années donne : 2004,59 (216 jours du 01/01/2004 au 03/08/2004)
  • Soit, 2004,59 (la date de référence) + 8,54 (les années restant à écouler) = 2013,13
  • 2013 étant une année non bisextile de 365 jours, on aurait 365*0,13 = 48,27 jours. Soit le 17 février 2013 à 6:35:01.


Dans le cas ou des centièmes d'années maya arrondis à 52 ans auraient été utilisés, alors la date de "fin" aurait été le 2 avril 2013 à 17h50. (2013 + 93,74 jours).


Eléments de prophétie dans le cadre Maya/Aztèque

Chaque période est détruite par l'élément qui le surveille. En ce cas, la croyance voudrait que notre période soit détruite par les mouvements de la terre (tremblement de terre), voire par une cause directe ou indirecte liée au soleil.

Les prophéties et la symboliques est tout à la fois Maya et Aztec, (chose normale puisque la première culture a apporté à la seconde certains de ses mythes fondateurs). Pour en savoir plus sur les corrélations entre les mythologies et les éléments présentés ci-dessus, vous pouvez lire l'article consacré à Hunab Ku, le dieu suprème Maya dont le symbole simplifié est présenté ci-dessous à droite:
Hunab ku 2.png

Références

Article du Daily Mail du 9 août 2004